Logement

Le logement social

Un logement social est un logement destiné, suite à une initiative publique ou privée, à des personnes à revenus modestes qui auraient des difficultés à se loger dans le marché libre.

La politique du logement social répond au seul objectif d’offrir à tous les conditions de se loger décemment. Ainsi, elle se décline sous la forme d’intervention de l’Etat, en partenariat avec les collectivités locales et les organismes de logement social. Dans le département de l’Isère, le Conseil général, la Région, les intercommunalités et les communes travaillent au plus près avec les bailleurs sociaux sociaux : l’Opac 38, la Société Dauphinoise pour l’Habitat, Pluralis, Grenoble Habitat, Actis… pour produire et réhabiliter des logements publics.

Avec seulement 7% de logements sociaux, l’offre de logement au Touvet est insuffisante. Il nous faut combler rapidement ce retard : plusieurs projets en centre bourg et dans le quartier de la gare doivent nous permettre de développer une offre à la hauteur des attentes des Touvetains.
Le parc dont nous bénéficions aujourd’hui appartient à l’Opac 38 à la Choquette et à la Perrière, avec 52 logements, et à la SDH, devant la mairie, à la Rippe et au Clos Schmitt, avec 34 logements. La municipalité rencontre bien sûr régulièrement les représentants locaux des organismes Hlm pour évoquer les dossiers en cours : entretien de leurs immeubles, logements et abords, gestion des ordures ménagères, stationnements etc.. et leur faire part des demandes ou exigences des locataires. La bonne gestion du bâti est fondamentale dans une commune.

Au Touvet, les règles d’attribution du logement social sont claires, établies par la sous-commission logement du CCAS composée d’élus, pour que chaque logement soit attribué de façon objective. Les logements libérés sont attribués en priorité aux personnes en situation d’urgence car aucun hébergement transitoire n’existe dans la commune. Une situation d’urgence s’apprécie au regard d’un danger potentiel : femmes battues, enfants maltraités, mais aussi incapacité à se loger à la suite d’une séparation, d’un divorce, d’un chômage etc.
Le second critère repose sur l’antériorité et hiérarchise les difficultés au cas par cas : décohabitation ou installation des jeunes, obligation de quitter un logement indigne ou insalubre, baisse ou disparition de revenus etc…
Le plus souvent possible, les rez-de-chaussée sont réservés aux personnes en perte d’autonomie, personnes âgées ou vieillissantes et personnes handicapées car les 3/4 du parc social du Touvet, en étage, ne dispose pas ascenseur et n’offre donc pas d’accessibilité.

Vous pouvez retirer un dossier à la mairie ou télécharger les documents ci-dessous.

Demande de logement : notice explicativeformulaireliste des pièces à fournir