Présentation de la commune

Présentation du Touvet

Nombre d’habitants (recensement intermédiaire 2009) : 3071.
Les origines du nom de notre village remonteraient au XI° siècle, du latin « TOVETUM », dérivé de l’appellation « TOFUS », désignant le tuf, sorte de pierre poreuse. Les habitants et habitantes sont appelés Touvétains et Touvétaines.

Le Touvet, chef lieu de canton, est un village situé au coeur du Grésivaudan, dans un environnement remarquable, où il fait bon vivre. Il dispose de nombreux services et infrastructures : une école maternelle, une école primaire, des services péri-scolaires (cantine, activités péri éducatives, …), un collège, une bibliothèque, un multi-accueil, un centre aéré et des activités pour les jeunes, un Relais d’Assistantes Maternelles, un complexe sportif, une maison des associations, une poste, une gendarmerie, une maison de retraite…

Le Touvet compte de nombreux atouts : sa situation géographique et sa facilité d’accès par l’autoroute, une qualité de vie indéniable, un bourg vivant, un patrimoine remarquable, un château historique, des sentiers de randonnées, une zone économique attractive, de nombreux services et commerces.

Trois plantes rares et des espèces faunistiques remarquables sont présentes à la Frette dans une zone de biotope, un marais protégé par la réglementation : L’ail à tige anguleuse (Allium angulosum), le Cirse de Montpellier (Cirsium monspessulanum), la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe). Cette zone devrait être classée en espace naturel sensible local à la demande de la commune. Les bords de l’Isère sont d’ores et déjà classés en E.N.S. au titre de la forêt alluviale.

Histoire du Touvet

Quelques rappels historiques :

XVIème siècle : le Baron des Adrets (1513-1587) célèbre pour ses faits de guerre meurt dans son château de La Frette.

XVIIIème siècle : entre 1753 et 1770 au château du Touvet, le Comte de Marcieu crée dans le jardin cascades et jeux d’eau alternant avec les parterres à la française.

XIXème siècle : l’église romane tombe en ruines. L’église actuelle la remplace en 1885.

Le Bresson (rif bruyant) : dernière crue dévastatrice 1826, barrages installés en 1865. La falaise au dessus : le grand Manti. Le chemin du Bresson très fréquenté au moyen-âge du Touvet à l’Aulp du Seuil voyait défiler les transhumants des Chartreux de Saint-Hugon et les contrebandiers du sel et du tissu.
Fontaine Dravy : en 1850, cinq à six familles vivaient de leurs élevages et de leurs cultures (vigne, haricots, pommes de terre, châtaignes). On aperçoit encore quelques ruines aux alentours.
Une châtaigneraie : les récoltes de châtaignes figurent sur les registres agricoles de 1860 au même titre que les autres légumes.
Beaumont : puissance féodale du 11ème, reconstruite en 1304. Les Beaumont étendaient leur pouvoir sur Le Touvet, Crolles, Les Adrets, La Frette, Saint Michel, Sainte Marie du Mont, Bellechambre. La seigneurie a été rattachée au domaine de Marcieu en 1587. Les habitations de Montabon ont été construites vers 1810 avec les pierres du Château. Maisons du centre peu modifiées au cours du XXème, vieux murs, bassins… gardent au village le charme de l’ancien temps.

XXème siècle :

Les Charbonnières : les émigrés italiens vivaient dans les bois le temps de fabrication du charbon de bois qui était transporté à dos de mulets puis par camion dès 1927 vers les usines de la Maurienne.
Le chemin des côtes : traverse les anciennes vignes produisant du vin rouges 12° très apprécié des cafetiers grenoblois jusqu’en 1935 environ. Quelques cabanes abritent encore les bassins recueillant l’eau de pluie pour le sulfatage.
Croix de chemin : témoin du renouveau du culte catholique au XIXème, Certaines ont été le lieu de processions jusqu’en 1920 environ.
La Frette : demeure du Baron des Adrets (1512 – 1587). Petit patrimoine à découvrir : fours à pain, bassins, croix, statue de la Vierge (1870).

Situation touristique

La commune est située dans la vallée du Grésivaudan. Elle est équidistante de Chambéry et de Grenoble (environ 25 km), en plein coeur des Alpes et au pied du Parc Naturel de la Chartreuse dont elle est adhérente. Grâce à cette situation géographique le Touvet offre de nombreuses activités, et tout d’abord, le château du Touvet, qui attire à lui seul 15 000 visiteurs par an.

• À environ 5 km du Touvet se situe le lac de La Terrasse, avec de nombreuses animations durant tout l’été.
• Pour les amoureux de la nature de nombreux sentiers, sont à découvrir, des randonnées en Chartreuse ou dans le massif de Belledonne.
• Partez à la découverte du patrimoine avec « Les circuits de découverte du Grésivaudan » : Ils se composent de trois dépliants : « le fer », « la houille blanche » et « Les balades champêtres ».
Plus de renseignements : contactez Marie-Laure Bonin au 04 76 92 07 40 ou tourisme (at) ville-bernin.fr.
• Pour les passionnés du manteau blanc, venez découvrir à environ 30 mn du Touvet des stations de skis telles que les 7 LauxLe Collet d’AllevardChamrousse dans le massif de Belledonne, ou bien Le SappeyLe Col de Marcieu dans le massif de la Chartreuse.
• La Coupe Icare, véritable festival mondial du vol libre organisé depuis Saint-Hilaire du Touvet jusqu’à Lumbin, attire les amateurs du monde entier par milliers.

Retrouvez de nombreuses informations, dépliants grâce à notre Point-Infos situé à l’accueil de la mairie,
ou en accédant à la rubrique « Balades et Patrimoine ».

Le Touvet / Novska : Un jumelage européen

Les 29, 30 et 31 octobre 2011, une délégation du comité de jumelage du Touvet constituée de Laurence Théry, maire du Touvet, de Jeanine Boucharlat et Maïté Morize-Bouclans (membres du comité de jumelage), de Cédric Bachelet, directeur de l’Harmonie des Deux Rives et de Dominique Guillon, présidente du Comité de Jumelage, s’est rendue à Novska en Croatie, afin de rencontrer les partenaires avec lesquels des contacts avaient été engagés depuis plusieurs mois. Les membres du Comité avaient déjà pris la mesure de l’enthousiasme avec lequel les personnalités croates impliquées dans ce projet s’étaient jetées dans l’aventure. Mais leur accueil tellement chaleureux a surpris et ému la délégation du Touvet.

Un peu d’histoire…

La Croatie, indépendante depuis juin 1991, fait partie des pays qui depuis 2003 ont demandé leur adhésion à l’Europe. Dix ans plus tard, elle doit signer le 9 décembre à Bruxelles, le traité faisant d’elle en juillet 2013, le 28ème état membre de l’Union Européenne. Un référendum est prévu dans les premières semaines de 2012 : le Oui est donné gagnant et défendu par tous les grands partis politiques du pays. « L’appartenance à l’Union Européenne est perçue par la population croate comme un gage de stabilité régionale dans un pays où les violences survenues lors de la guerre d’indépendance entre la minorité serbe, soutenue par Belgrade et les forces croates ont laissé des cicatrices profondes » (cf Le Monde du dimanche 27 novembre 2011). Le 3 mars 2011 la première ministre Jadranka Kosor déclarait au Parlement Européen « La Croatie revient en Europe, c’est-à-dire chez elle. »

Rapprocher des peuples et accompagner l’intégration européenne…

Le Comité de Jumelage du Touvet, constitué en avril 2010, s’est donné pour but de développer un rapprochement avec une commune d’Europe. Des contacts pris après consultation de l’Ambassade Croate à Paris, auprès de la commune de Fuzine, n’ont pas abouti. L’Association Française des Communes et Régions d’Europe tient à jour un registre des communes qui souhaitent se jumeler et c’est ainsi que la demande de Novska a émergé.

Novska est située en Slavonie dans le comitat de Sisak-Moslavina, à 1070Km du Touvet. La population de la ville-centre compte 7 200 habitants, et 14 000 habitants avec l’ensemble des communes environnantes intégrées à la commune. La ville est située à une centaine de kilomètres au sud-est de Zagreb, la capitale, et tout près de la frontière Bosniaque. Pendant la guerre de 1991 à 1995, Novska a perdu plus de 350 soldats et une centaine de civils. Lorsqu’on parcourt la ville à pied, on rencontre encore des maisons et quelques édifices qui portent les stigmates du conflit. Le dynamisme et la volonté des habitants et des élus ont permis depuis 1995 une reconstruction impressionnante, confirmée par les visites d’une magnifique bibliothèque, du lycée et de son gymnase, du centre social…

Certes, la municipalité a reçu des aides afin de se remettre sur pied, mais elle a choisi une politique d’ouverture, dans le but de favoriser le bien-être social et culturel, et l’épanouissement de tous ses habitants. Le fait d’avoir construit de façon privilégiée des infrastructures, comme l’école de musique toute neuve qui a fait rêver plus d’un membre de la délégation touvetaine, en témoigne…

Novska est une ville en pleine expansion. Elle possède une importante zone industrielle et s’emploie à la développer. Ce séjour a aussi été l’occasion de visiter un parc naturel où l’on trouve de nombreuses espèces animales et végétales protégées. La Croatie est très consciente de la richesse de son patrimoine naturel et veille jalousement à le préserver. Ce rendez-vous a permis d’appréhender brièvement une vie rurale au charme particulier avec ses maisons de bois et ses traditions culinaires savoureuses.

Le salaire moyen croate est d’environ 800 euros, et s’il est vrai que le coût de la nourriture est moins cher qu’en France, le prix des loyers reste en revanche élevé, pour les jeunes notamment, leur créant de grandes difficultés pour se loger. Une large place est faite à la jeunesse dans la ville et au sein du Conseil Municipal. Le premier adjoint du maire Anton Vidalovic, Marin Piletic, est à peine âgé de 30 ans !

Le Serment de Jumelage en images

Samedi 8 septembre 2012, la signature du serment de jumelage entre Le Touvet et Novska s’est déroulée devant une salle du conseil comble et enthousiaste. Comme nous l’avions répété cet hymne croate ! Merci à Cédric, notre chef d’orchestre et aux musiciens de l’Harmonie !

Merci aussi aux Président(e)s d’associations qui ont donné de leur temps pour parler de leurs activités et qui se promettent d’échanger bientôt plus que des idées. Merci aussi aux habitants souvent visiteurs amoureux de la Croatie ou de l’ex-Yougoslavie. Un coup de chapeau, enfin, aux bénévoles présents.

 

 

Le film du Serment de Jumelage
(auteur : Jean-Claude Sambain)

Image de prévisualisation YouTube