Projets et réalisations

Les politiques par thème

• Agriculture et forêt
• Aménagements urbains
• Culture et Patrimoine
• Développement économique et commercial
• Environnement
• Équipements sportifs et culturels
• Habitat – Urbanisme et Logement
• Information, concertation et participation citoyenne
• Solidarités
• Vie associative

Agriculture et forêt

Publié le 24 juin 2015

Politique agricole et forestière

Protéger l’agriculture et gérer durablement la forêt sont deux axes majeurs de notre politique.

Soutenir l’activité agricole diversifiée, préserver l’espace naturel, éviter la friche, préserver la qualité des paysages, préserver un cadre de vie exceptionnel, tels sont les grandes lignes de la politique agricole de la commune.

Concrètement la commune souhaite soutenir les exploitations existantes en protégeant les terres agricoles, en luttant contre la réduction des terres cultivables, en favorisant la remise en culture des terres incultes, notamment sur les coteaux entre la Frette et la Conche avec des cultures adaptées.

La première action a permis l’installation du domaine des Rutissons sur la commune. Cette exploitation viticole créée à Saint-Vincent de Mercuze, a choisi de développer son activité sur notre commune. Laurent Fondimare et Wilfried Debroize ont planté ou repris des vignes en bas de l’allée du château et en face de la salle du Bresson.  En partenariat avec la Communauté de communes du Grésivaudan, notre commune a mis à la disposition du domaine les locaux de l’ancien magasin d’antiquités à l’entrée Nord du village par un mécanisme de portage foncier. Ce local est un élément indispensable au développement de leur activité de fabrication et de vente de vin. Une dynamique s’est amorcée sur notre commune et Wilfried et Laurent disposent déjà d’une nouvelle parcelle en location sur les coteaux.

En parallèle la discussion s’est engagée avec chaque agriculteur du Touvet. La concertation s’est poursuivie par une réunion de réactualisation du diagnostique agricole du Touvet qui s’est tenue le 26 février 2015. Le constat partagé par tous est la réduction des surfaces de terres cultivables et la progression des friches. Les axes de travail ont été définis :

-réinvestir les coteaux au profit de l’agriculture y compris avec de nouvelles cultures et lutter contre l’enfrichement.
-réinvestir les franges des espaces naturels et les zones de protection environnementales (ENS)
-œuvrer pour rendre à l’agriculture des terres et saisir toute opportunité de le faire, même de façon temporaire.

Sur ce dernier point, la municipalité a proposé de travailler avec la Communauté de communes, propriétaire d’une partie des terres de la ZAC du Bresson, non encore aménagées (zone AU). Pour ne pas laisser ces terrains en déshérence et lutter contre l’enfrichement, la commune souhaite élaborer et faire signer des baux précaires permettant aux agriculteurs d’exploiter temporairement ces parcelles.

Les premières actions sont maintenant bien engagées, et déterminent le cap pour le futur. Au-delà des actions communales, la protection et le soutien de l’activité agricole est l’affaire de tous. Elle passe par une prise de conscience de l’importance des circuits courts.

Aménagements urbains

Publié le 17 février 2016

Aménagement de la Grande rue – Consultation(s)

Dans le prolongement de la concertation sur l’aménagement de la Grande rue qui s’est achevée au mois de décembre 2013, une réunion publique a eu lieu, à la mairie, le 12 février 2016 en présence de Laurence Théry, Maire, André Gonnet, 1er adjoint en charge des travaux et des réseaux et Cécile Bachelot adjointe en charge de l’urbanisme.
L’occasion de présenter les premières esquisses d’aménagement proposées par le bureau d’études Relations urbaines.

Présentation projetée lors de la réunion publique du 12 février 2016.

L’intégration des remarques faites lors de la 1ère réunion a permis de dégager des pistes de réflexions supplémentaires et d’amender le projet pour effectuer une seconde présentation lors d’une réunion publique à la mairie le 21 mars 2016, en présence de nombreux élus.

L’idée générale d’une « zone de rencontre » matérialisée par une différence de matériau nette entre la chaussée et les circulations piétonnes a été actée : cet aménagement répond très clairement à la volonté de restaurer des déplacements piétons sécurisés. Les 5 places d’arrêts minute sont maintenues dans la portion de rue la plus exigüe.

Un autre diagnostic des arbres de la place de l’école est en cours pour situer plus précisément le niveau de dangerosité et les actions à mener.

L’idée d’une pergola est « en réflexion » dans l’attente d’un point d’étape avec les commerçants concernés.

Présentation projetée lors de la réunion publique du 21 mars 2016.

Ces deux réunions ont été précédées de séances de travail, notamment avec le collège commerçants, les responsables de la vogue, pour évoquer la mise en accessibilité des commerces. D’autres sont à venir.

 

Culture et Patrimoine

Publié le 3 novembre 2014

Politique culturelle

La mise en place d’une politique culturelle dans notre commune se fait progressivement depuis plusieurs années. Beaucoup de choses sont aujourd’hui acquises.

Dans le domaine événementiel l’année est balisée par des spectacles tels que le concert des Musiciens du Louvre ou la venue de la MC2 et par des manifestations comme MACADAM ou PLACE LIBRE. Autant de dates qui nous rassemblent dans notre diversité. Il nous faut être aux côtés des artistes que nous invitons chez nous pour les accompagner et les aider dans tous les actes qui conduisent au plaisir de tous. La culture n’est pas une affaire de hautes sphères mais une réalité bien concrète. C’est une priorité pour la commune du Touvet y consacre un budget important.
La qualité de vie au Touvet en dépend et c’est un facteur d’intégration de tous dans la communauté du village. Nous travaillons dans ce sens avec la communauté de communes du Grésivaudan et le conseil général de l’Isère.

Dans le domaine patrimonial nous encourageons toutes les initiatives qui visent à mieux faire connaître notre village. Notre patrimoine est préservé et valorisé (chemins à talons, dépliants sur les particularités architecturales du village, bassins et croix rénovés,…). La commune travaille avec l’ensemble des acteurs du patrimoine, comme le château du Touvet ou l’Office du Tourisme du Grésivaudan, pour mieux le faire connaître.

Nous nous efforcerons également de développer une forme de tourisme familial adapté à nos ressources paysagères et d’hébergement. C’est un problème qu’il faut prendre à bras le corps et beaucoup de projets sont à l’étude : sentiers balisés, château, sites divers,…

Publié le 1 novembre 2014

Pôle Culturel et Artistique

La construction du nouveau pôle enfance devrait être terminée en janvier 2015. Le multi accueil du Touvet pourra donc investir ses nouveaux locaux. Les locaux de l’actuelle halte garderie seront donc libres à cette date. Afin d’utiliser les quelques 350m2 de ce bâtiment, un projet de Pôle culturel et artistique sera proposé au budget 2015.

La municipalité du Touvet a développé depuis 6 ans une véritable politique culturelle dont les arts plastiques font partie, notamment grâce à Macadam, la mise en place d’activités dans le cadre du péri éducatif ou encore le soutien aux associations d’artistes amateurs et professionnels.

D’autre part la communauté de communes du Grésivaudan a donné en 2014 des orientations assez précises en matière de développement artistique dans lesquelles nous souhaitons prendre toute notre place.

Le projet de création d’un pôle artistique comprend plusieurs volets. Ce sera bien sûr et en premier lieu un espace d’expression artistique ou les Touvétains, adultes et enfants, viendront participer à des ateliers. Les structures communales telles que les écoles maternelles et élémentaires, le centre aéré et le CTL seront accueillies. Pourront y venir également les clubs et les associations qui souhaiteraient développer des projets en lien avec l’art.

Cet espace ne sera pas réservé uniquement aux associations et artistes du Touvet mais devra s’ouvrir aux autres communes de la communauté de communes du Grésivaudan.

On y pratiquera le dessin, la peinture à l’huile, l’acrylique, l’aquarelle, la gravure, la calligraphie, etc…

Ce sera également un lieu d’exposition de qualité, grâce à une surface qui se prête d’ores et déjà très bien à cette activité avec de nombreuses ouvertures qui garantiront une bonne luminosité.

Enfin, nous voulons profiter de la disposition des locaux actuels qui possèdent une petite cuisine et des espaces de repos pour nous donner la possibilité d’accueillir des artistes en résidence que ce soit des plasticiens ou des artistes qui viendront pour notre festival de théâtre de rue.

Ce sera donc un lieu de pratique artistique, de transmission des savoirs faire et d’accueil.

Développement économique et commercial

Publié le 7 mars 2017

Attention actualité au 1er janvier 2017

Avec la mise en œuvre de la loi Notre la municipalité n’est plus compétente à compter du 1er janvier 2017 pour gérer la Za du Bresson, tant pour les activités commerciales qu’économiques.

Mais en fonction des accords en cours de négociation avec la CCPG, et conformément à la délibération du Conseil communautaire du 12 décembre 2016, la commune doit engager une troisième tranche de travaux dans la zone dite des « Alliquets » précédant la commercialisation de 10 000 m2 restants, pour lesquels la commune dispose d’ores et déjà d’acheteurs prêts à signer des compromis de vente.

Publié le 7 mars 2017

Le Touvet est défini au titre du schéma de cohérence territoriale (SCOT) comme un espace de développement commercial et économique

Les espaces commerciaux centraux sont identifiés dans le centre bourg, où sont historiquement regroupés un maximum de commerces, de services et d’équipements urbains.
Un espace urbain limitrophe, le centre commercial des Grandes Terres, contribue à son renforcement et à son extension.
Ainsi Le Touvet « a pour vocation d’accueillir la majeure partie des nouvelles implantations commerciales et tout particulièrement les commerces de détail et de proximité. Les nouvelles implantations commerciales devront, chaque fois que le type de commerce le permet, s’installer, de manière préférentielle, à l’intérieur des parties centrales les mieux équipées et desservies, afin de conforter les installations existantes, en assurant les proximités et les continuités nécessaires. Il faut éviter de constituer des pôles concurrents des centres urbains, dont il convient de renforcer le poids, l’attractivité et les qualités. »
Le développement des commerces et des services à la personne s’inscrivent dans la croissance démographique de la commune et son identification de pôle urbain. Ils sont largement implantés en centre bourg, où 23 commerces, organisés le long de la grande rue, se déploient autour des deux pôles de centralité de la commune constitués par les places de l’église et de l’école. Ils participent à l’animation de la commune avec des clients recherchant l’accueil et le lien social.

• Les espaces économiques dans la ZA du Bresson sont réservés aux seules activités qui ne sont pas compatibles avec la proximité de l’habitat. Espace majoritairement destiné à l’accueil d’activités économiques, cette zone peut accueillir toutes les activités non compatibles avec l’habitat, le tertiaire d’entreprise et les services nécessaires aux entreprises et aux employés de la zone concernée.
Elle intègre également tous les commerces de détail et de proximité nécessaires au fonctionnement quotidien de la zone concernée.
Des commerces et des services complémentaires se rassemblent dans le centre commercial des Grandes Terres en front de zone commercial et économique ; certains enfin sont implantés dans la petite zone de la Rippe et de la Conche.
Les entreprises sont concentrées dans la ZA du Bresson, à quelques exceptions.

Depuis 2008 la municipalité favorise le développement économique et commercial avec deux perspectives majeures

Soutenir la création d’emploi au Touvet avec l’aménagement et le développement de la zone d’activités du Bresson

L’analyse du marché de l’emploi et du tissu économique existants au Touvet ont permis à l’équipe municipale de travailler sur une structuration de la zone mettant en cohérence les activités commerciales, favorisant le développement de la zone de chalandise, le développement des secteurs créateurs d’emplois (commerces, santé, services aux particuliers et aux entreprises) et historiquement implantés (artisanat et construction).

Ainsi la Zone du Bresson se répartit en deux ensembles : une zone commerciale en front de zone, puis une zone où l’artisanat, comportant des halls d’exposition, fait la transition vers une zone plus industrielle, adossée en fond de zone aux services publics du centre de tri de la Poste et du centre de secours des pompiers.

La création de voiries structurantes et de réseaux ont été achevés en 2012, pour la tranche initiale d’aménagement. Avec des travaux d’un montant de 1,2 millions de travaux la municipalité à joué à plein son rôle d’aménageur public dans la zone d’activités du Bresson pour stimuler l’implantation d’activités économiques, quelles soient commerciales, artisanales ou industrielles.

Une seconde tranche de travaux achevée en 2014 aux Aguilles, d’un montant de 500 k€ environ, a permis de favoriser de nouvelles implantations d’entreprises.

Ainsi, bon nombre de porteurs de projets achèvent aujourd’hui la construction de leurs bâtiments d’activités sur ce tènement de près de 12 000m2.

En ce qui concerne le « front de zone commercial »les petites surfaces des Florentines s’achèvent et des services (banque, assurance, expert comptable etc.) doivent intégrer ces nouveaux espaces au fil des sorties de terre. Intermarché et Bricomarché vont engager une reconstruction à l’arrière du terrain actuel, après un accord obtenu de haute lutte en Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) en mars 2016.
Netto va s’agrandir, la surface de vente va passer de 780 m2 à 999 m2.

Deux entreprises de l’économie sociale et solidaire se sont installées, l’une à la Conche, Kisign depuis l’été 2016, et Grésy installée depuis fin 2016 dans la ZA du Bresson.

Au total ce sont près d’une vingtaine d’entreprises, de services et de commerces (boulangerie, assurance , artisans du Btp, etc.) qui se sont installées au Touvet depuis 2012, et la municipalité en attend encore une dizaine. Une belle réussite pour le développement de cette zone économique que bon nombre de nos voisins nous envient !


Soutenir la vitalité commerciale, notamment du centre bourg
 

L’offre commerciale de la commune se compose de commerces de petites et de moyennes surfaces dont la localisation est dispersée dans l’ensemble de la commune : la Conche et, la ZA du Bresson mais aussi en cœur de village aux Balcons du Touvet en entrée de village et dans le centre bourg.

La diversité de cette offre constitue un atout pour la commune, puisqu’elle permet de créer une complémentarité entre les commerces situés hors agglomération urbaine, de moyennes surfaces, et les commerces du centre bourg, de petites surfaces.

Les commerces situés en dehors de l’agglomération urbaine restent facilement accessibles en voiture, avec des places de stationnement au droit des établissements commerciaux. Tandis que les commerces du centre bourg sont des espaces essentiels à l’animation et à la vitalité de la commune.

Cette vitalité du centre bourg est garantie pour l’essentiel par 2 pôles de centralité : la place de l’Ecole, caractérisée par la présence de l’artisanat et le commerce de bouche et la place de l’Eglise constituant un lieu de rencontre privilégié, notamment les jours de marché.

Ces espaces permettent de préserver le lien social entre les habitants, tout en incitant les touvetains à recourir à des modes de déplacement doux (marche à pieds, vélos…). Le long de la grande rue, se trouvent de 23 commerces de proximité. Mais un déséquilibre peut se créer car des commerces peuvent fermer sans trouver de successeur. Depuis 2008 la municipalité a eu la volonté de favoriser les réimplantations. Ainsi la supérette de la place de l’école est devenue la poste, l’hôtel a accueilli un primeur, un tatoueur s’est installé à l’angle de la rue de la Charrière, un cabinet para médical devrait réoccuper les locaux de l’ancienne poste, des kinésithérapeutes ont remplacé le traiteur etc. Le Touvet est attractif pour les commerces et des commerçants de qualité, volontaires et dynamiques, savent entretenir ce lien fort et fondamental avec leurs clients et la commune.

La mise en place d’un périmètre de sauvegarde du commerce de proximité en centre bourg a permis de préempter des locaux commerciaux et de les sauvegarder à destination commerciale. Le réaménagement des places de l’école et de l’Eglise en 2012 ont permis de valoriser leurs fonctions de places de village. Un cheminement piéton organisé tout le long de la rue de la Priola sécurise les déplacements. L’ensemble des bâtiments publics (Poste, Eglise) sont désormais accessibles aux personnes à mobilité réduite, tout comme les déplacements dans l’ensemble de la place.

Le réaménagement de la place de l’école a cherché à concilier des intérêts parfois divergents : sécurité des enfants au sortir de l’école, stationnements des clients de la zone commerciale, marché du samedi matin, promenades piétonnes, organisation des manifestations et des festivités, etc.

Le réaménagement de la grande rue doit conforter les liaisons piétonnes et sécuriser les déplacements pour que la vitalité commerçante du centre bourg soit amplifiée et que la zone de chalandise soit largement confortée.

Une attention sans relâche pour les années à venir…

Environnement

Publié le 22 avril 2016

Politique « déchets »

La compétence de collecte et de traitement des déchets est exercée par la Communauté de communes du Grésivaudan.

Dans le  prolongement des lois Grenelle, pour  réduire les coûts de collecte,  le volume de déchets à traiter et limiter les déplacements à l’échelle du territoire du Grésivaudan, les élus communautaires ont engagé des études depuis plusieurs années (lire l’historique) et décidé,  à la fin  du précédent mandat ( 2013 NDLR) d’installer des points d’apport volontaire (PAV), en lieu et place du ramassage en porte à porte de nos bacs d’ordures ménagères et de tri sélectif.

Un vote du conseil communautaire  a eu lieu fin février 2016. Il  confirme la mise en place d’ un système de point d’apport volontaire, qui réduit les coûts de collectes, pour les communes qui le souhaitent, dans des zones denses d’habitat collectif. Ce système peut être combiné avec la poursuite du ramassage en porte à porte dans les zones peu denses et trop éloignés des points d’apports volontaires.  La commune du Touvet a votée une délibération le 11 mai 2015 pour envisager un déploiement à deux ans.  La municipalité souhaite privilégier l’installation des points d’apport volontaire dans les zones denses d’habitats collectifs et maintenir le porte-à- porte dans les zones d’habitat plus dispersé.

Les discussions concernant les possibles emplacements de PAV ont lieu à chaque visite de quartier ( pour mémoire le Vivier en février 2015, la Combe-Le Mollard en juillet 2015, la Perrière en février 2016). En moyenne un point d’apport collectif, devrait comporter au moins 3 colonnes (une pour les ordures ménagères, une pour le verre et une rassemblant le papier et le tri sélectif). C’est ce qu’on appelle techniquement le ramassage en bi-flux. Chaque PAV est dimensionné  pour 100 habitants.

Largement engagée dans  la réduction des déchets, la commune du Touvet mène une politique volontariste de promotion du compostage:

– pour les habitats collectifs, la municipalité propose ou soutient la mise en place de bacs à compost collectif. Deux projets ont ainsi vu le jour au début de l’année 2015, dont un financé par le Département de l’Isère. Grâce à l’action de Franck Pourchon, le Touvet est a l’initiative de nouveaux projets financés par la CCG pour l’année 2016,

– la municipalité a initié la mise en place d’un site de compostage « éducatif » au collège Pierre-Aiguille et au Multi-accueil « Les Touvetinous »,

– pour les particuliers,  des formations au compostage et à la construction gratuite de bacs lors d’éco-ateliers (3 rendez-vous au cours de 2015, d’autres a venir en 2016) sont régulièrement proposées.

Publié le 15 janvier 2016

Eco-ateliers, du bricolage, des conseils et des astuces

Les éco-ateliers sont un rendez-vous proposé au Touvetains pour « penser global, agir local ». Ces ateliers, gratuits, ouverts à tous, permettent aux habitants d’être acteurs du changement. Ils s’adressent aux petits et grands, bricoleurs ou non et sont l’occasion pour chacun d’apprendre et de travailler manuellement. Des ateliers qui s’inscrivent dans la démarche environnementale du Touvet, adossée à son plan climat énergie territorial. Mis en œuvre par la commission environnement, instance participative de la municipalité, ces temps forts bénéficient d’un partenariat avec l’association Grésivaudan Nord environnement (GRENE), émanation locale de la Frapna. Ils font aussi intervenir d’autres associations ponctuellement en fonction des thèmes (LPO, Le Rif, La chantourne-atelier bois…).

Pour en savoir plus sur les actualités et les dates des prochains éco-ateliers, cliquer ici

Les activités des ateliers se développent autour de 3 thèmes:
– réduction des déchets
– jardinage au naturel ou « écologique »
– retour de la biodiversité dans les rue et les jardins

Les éco-ateliers ont lieu le samedi matin de 9h a 12h sur la place de l’école élémentaire du Touvet, à un rythme de 1 samedi par mois, 3 fois en automne (sept-oct-nov) et 3 fois au printemps (entre mars et juin).

Pour toute question veuillez vous adresser à mairie@letouvet.com. Si vous avez déjà vous-même participé aux ateliers et que vous souhaitez transmettre quelques photos de vos réalisations une fois mise en place, utilisez cette même adresse courriel.

La mairie met gratuitement a votre disposition un tamis a compost, et vous trouverez des bio-seaux de 10 litres en vente à l’accueil pour la somme de 5 €.

Quelques infos pratiques à télécharger
Réduction des déchets :
Les consignes de compostage
Plan de construction d’un bac à compost
Plan de construction d’un tamis à compost

Jardinage écologique
Présentation du paillage

Favoriser la biodiversité
Plan de construction d’une mangeoire à oiseaux
Conseils pour le nourrissage des oiseaux
Poster oiseaux des mangeoires de la LPO
Fiche découverte des oiseaux des jardins

Construction d’un hôtel à insectes de l’association Le Rif

Plan de construction de nichoirs à petits passereaux de l’atelier bois La Chantourne
Les hirondelles au Touvet
Cuiquizz spécial hirondelles

Des photos des ateliers

Des photos et vidéos des réalisations en situation
A venir

Les éco-ateliers dans la presse
Eco-atelier bac à compost – Article du 20/09/2016
Eco-atelier mangeoire – Article du 12/01/2016
Eco-atelier broyat de bois – Article du 17/11/2015
Eco-atelier tamis à compost – Article du 19/10/2015
Eco-atelier bac à compost – Article du 29/09/2015

Publié le 1 novembre 2014

Environnement et cadre de vie

Protéger l’environnement et inscrire le développement durable dans les politiques publiques est un sujet de préoccupation majeure à l’échelle internationale, à l’échelon local comme à titre individuel. Les sources d’énergie et le volume de matières premières utilisables sont limités. L’épuisement progressif de ces ressources entraine leur renchérissement. Économiser la consommation des ressources de la planète, c’est aussi économiser sur le plan budgétaires et veiller aux dépenses publiques, communales et par conséquent celles des contribuables que nous sommes tous. C’est un enjeu majeur, pour les élus locaux, les habitants et les entreprises. La commune a engagé depuis 2008 une série d’actions fortes pour atteindre un objectif bien établi de réduction de consommations et de dépenses publiques. Pour poursuivre les réductions de consommations énergétiques la municipalité a voté le 5 mars 2013 un Plan Climat Energie Territorial. Voici la présentation de ce PCET lors de la réunion publique du 12 novembre 2015.

Dès 2009 une réhabilitation progressive des bâtiments communaux a été engagée (isolation, fenêtres, chauffage, éclairage), sur la base d’une programmation pluri annuelle, avec un budget de 30 000€ par an. Et chaque ouverture de bâtiment neuf a visé, avant la réglementation thermique, une performance énergétique au-delà des obligations communales. Ainsi petit à petit les bâtiments communaux gagnent en efficacité énergétique : la Trésorerie, la bibliothèque, la maison des associations, le pôle enfance. Le mandat 2014-2020 devra traiter les vestiaires sportifs, le nouveau pôle artistique, la gendarmerie, et si le budget le permet la salle du Bresson.

L’éclairage public a été doté de 25 000 € minimum par an depuis 2009 pour procéder à une modernisation des installations de la commune : changements de matériel en commençant par le remplacement du plus énergivores dans chaque quartier ; puis remplacement total à certains endroits (rue de Beaumont, hameau du Vivier, traversée de la Frette, quartier de la gare ) ; changement d’ampoules et modulation de l’éclairage (bi-puissance des lampadaires du rond-point RD1090 – RD29, du Vivier et du carrefour de la Conche) ; ré-équipement de toutes les décorations de Noël. Ces actions ont déjà permis de réduit la consommation de 63 227 kW/h entre 2011 et 2013. Elles ont préservé notre cadre de vie de trop de pollution lumineuse. La commune a entrepris une action systématique pour faire disparaître les lampadaires boules, facteurs importants de déperditions lumineuses. Leur puissance est rarement inférieure à 150W et elles éclairent le ciel. Ainsi au Clos Schmitt, ces boules ont disparu ; au Bresson un premier remplacement a été fait sur la façade ; le restant à l’arrière sur les façades Nord et Ouest doit suivre. L’action des années 2015 et 2016 consiste à faire disparaître totalement les lampadaires boules de la commune. Le travail est long car aujourd’hui l’existant n’appartient pas majoritairement au parc communal mais relève de propriétés publiques ou privées. Pour viser une réduction énergétique encore plus importante la commune a équipé cet automne 3 postes d’alimentation d’éclairage public desservant les hameaux de La Frette et du Vivier de 3 horloges astronomiques. Ces systèmes permettent une meilleure précision de l’allumage et de l’extinction des lampadaires. Techniquement des extinctions nocturnes partielles ou totales deviennent possibles.

Les familles à titre personnel sont aussi accompagnées dans leurs démarches d’économie, à travers le défi Familles à Énergie Positive qui vise à réduire la consommation d’énergie chez soi avec de simples changements de comportements. En 2015 le Touvet est partenaire pour la 5ème année consécutive. La journée éco-citoyenne, dans le cadre de la semaine nationale du développement durable permet depuis de nombreuses années au Touvet aux habitants de s’informer sur des thèmes différenciés, les transports, le compostage, les énergies renouvelables, avec des conférences, des rencontres, des expositions et des stands pédagogiques.

Pour l’entretien des espaces verts, les produits phytosanitaires ont été totalement éliminés depuis 2009, alors que la loi prévoit une interdiction horizon 2016, voir 2020. L’entretien est différentié selon les espaces, avec l’extension de ceux nécessitant peu d’interventions : jachère fleurie, plantes vivaces, couvrant végétal, fauche tardive…

Les déplacements sont eux aussi énergivores. La commune cherche à favoriser :
• le recours à des modes de déplacement doux (à pied, à vélo) ou moins polluants (transports en commun, covoiturage, autopartage),
• la diminution des déplacements par le maintien et le développement des activités de proximité (commerces, agriculteurs, entreprises) et des circuits courts.
Chaque création de voirie obéit (quand la topographique le permet) à des exigences de conciliation de circulation des piétons, des cycles et des véhicules automobiles. Et vise une réalisation exemplaire sur le plan environnemental, pour les réseaux, les revêtements, l’éclairage, le traitement des eaux etc… L’exemple de la zone économique du Bresson est patent. L’aménagement de la Grande rue aura cette même exigence, tout comme l’aménagement des Arguilles.

Le réseau d’eau a été grandement amélioré afin de réduire les fuites. Le rendement est en 2014 équivalent à 83%. Le réseau d’assainissement est encore insuffisamment développé. L’objectif est de séparer complètement les réseaux d’eaux pluviales et d’eaux usées pour traiter plus efficacement ces dernières.

Une politique de réduction des déchets, tant pour les services communaux que pour les associations et les habitants, permet aussi de diminuer peu à peu nos impacts sur l’environnement : diminution et même suppression des produits jetables, tri, compostage, …

La qualité de l’air est aussi à prendre en compte, et la commune veille à la suppression des feux de végétaux assimilés aux déchets ménagers, et instaure progressivement un protocole d’entretien de ses locaux sans produits chimiques.

Enfin, le respect de l’environnement se conjugue au respect et au développement de la qualité de notre cadre de vie. Les initiatives visant le « vivre ensemble » et le partage sont privilégiées : installation de bancs, création de jardins partagés, cycles péri-éducatifs nature, …

Équipements sportifs et culturels

Publié le 1 mai 2016

Politique d’équipements sportifs et culturels

Depuis 2008 la municipalité rénove, réhabilite et créé des équipements sportifs et culturels pour offrir aux habitants, aux usagers, aux bénévoles d’un tissu associatif riche et dynamique des équipements à la hauteur de leurs besoins, de leurs demandes et de notre ambition collective. Cette politique, très volontaire, s’inscrit dans une recherche systématique du confort d’usage, de la qualité des pratiques, d’économies d’énergie aussi et d’amélioration du patrimoine communal.

Ainsi, la salle d’animation rurale dite « salle du Bresson » réunit en un seul lieu une salle omnisports, capable avec ses 1900 m2 chauffés et ses 2469 m² de surface développée d’accueillir des pratiques et des manifestations sportives, comme des salons, des spectacles ou des expositions. En son sein elle comprend un dojo, des espaces de stockage, le foyer des 2 clubs de foot, une cuisine, le club de bridge. On y pratique du badminton, du judo, de la gym, de la savate, du tennis, du hand, du futsal, du volley  et de la danse. Depuis 2008 le plafond, l’accueil et les sanitaires ont été intégralement refaits et isolés, la chambre froide changée, l’électricité remise aux normes, le rideau de spectacle remis à neuf, l’accessibilité réalisée en cheminement depuis l’extérieur. Reste maintenant à refaire le toit et à étudier la possibilité d’y installer des panneaux photovoltaïques pour produire de l’énergie renouvelable. Un des projets importants sera d’isoler plus complètement ce grand équipement, de refaire le sol, les huisseries, et d’envisager les équipements nécessaires pour que sa transformation en une salle de spectacle puisse se faire facilement les soirs de manifestation. Un beau projet pour les années à venir… Aux alentours la banque alimentaire a élu domicile dans une partie du local de l’ancien club de boules de 65 m2 en 2013. L’ensemble du complexe accueille 2 terrains de tennis, refaits intégralement en 2015 et un mur d’entraînement Un grand plateau permet de pratiquer le basket-ball et d’investir un skate park réalisé, sous l’impulsion du conseil municipal des enfants en 2005 dont les modules ont été restaurés en 2015. Le complexe dispose d’un terrain de rugby, d’un terrain de foot en « stabilisé » et d’un terrain d’entraînement  enherbé. A proximité des vestiaires de rugby de 302 m2, construits en 1991, sont situés dans une zone de risques, déclarée inconstructible depuis 2007 ; un projet est en cours pour démolir le local et le reconstruire dans une zone non dangereuse au cours des années 2016-2017. De la même façon le local de stockage de foot, datant de 1950, qui a longtemps abrité l’entretien des maillots (aujourd’hui effectué dans la laverie centrale de la commune NDLR), devrait être démoli et reconstruit. Un projet de construction d’un vrai terrain enherbé de football est en réflexion. Tous ces nouveaux aménagements seront précédés d’une réfection totale des réseaux d’eau potable et d’assainissement dans la périmètre du Bresson et d’une réorganisation des déplacements, des cheminements, des voiries et du stationnement, pour permettre un accès facilité et sécurisé aux habitués comme aux visiteurs du lieu.

Ailleurs dans la commune le yoga et la danse se partagent l’utilisation de la salle de motricité de l’école maternelle. Construit en 2004, cet établissement scolaire a fait l’objet d’une réfection d’un toit mal conçu en 2010. Faute de place, le centre aéré des Grappaloups est le refuge de l’association « Dravie Sports Nature ». Les gymnases dits « du collège » sont aujourd’hui gérés par la Communauté de communes du Grésivaudan. Les associations sportives du Touvet y ont accès gratuitement pour y pratiquer le volley, le basket, la danse, le badminton le tennis de table, et l’escalade

Sur le plan culturel, la commune dispose depuis 2012 d’une très belle bibliothèque de plus de 400 m2. Installée dans l’ancienne petite gare de tramway entièrement rénovée, ouverte le 6 novembre 2012, la bibliothèque municipale du Touvet attire un public nombreux et varié depuis son ouverture, bien au-delà de la commune. Pendant les seize heures d’ouverture hebdomadaire, on y vient bien sûr pour emprunter des documents et participer aux animations proposées, mais aussi pour travailler, lire, confortablement installés dans les canapés, discuter entre amis dans le salon, regarder un DVD, attendre le bus… Les bibliothécaires entendent dire que « c’est comme à la maison » ! C’est peut-être même mieux qu’à la maison avec 8 828 livres et livres CD, 970 revues et 33 abonnements, 116 textes enregistrés, 730 DVD, 2 liseuses, 2 tablettes. Les collections sont réparties pour que chacun y trouve son bonheur. Pour répondre au mieux aux usagers, les collections sont régulièrement complétées, actualisées et renouvelées. Salariés et bénévoles de la bibliothèque sont attentifs aux attentes et aux demandes du public.

La municipalité a souhaité aussi mettre à disposition de ses associations un lieu de résidence privilégié. C’est ainsi que la maison des associations, inaugurée le 25 avril 2012, a ouvert ses portes en septembre 2012. Maison « bourgeoise », construite au début du XXe siècle, ancien lieu chargé d’histoire, elle abritait jusqu’en 2000 le Trésor Public dans ses plus de 370 m2. Fernand Gras, percepteur, résistant, y fût arrêté le 29 novembre 1943 et déporté à Buchenwald. Au sous-sol des caves abritent du stockage nécessaire à l’activité des associations, le Grésivaudan Blues Festival, le Petit Conservatoire de Danse du Grésivaudan, la ludothèque, les clubs d’anciens etc. Ces espaces dédiés au stockage sont complétés par quelques 100 m2 situés sous l’actuelle perception dans le même quartier de la gare. Au rez-de-chaussée, deux salles sont dédiées à la ludothèque et aux clubs des anciens, celui du Beaumont et celui d’amitié & loisirs. Au premier étage des espaces de travail ensuite dotés de placards pour toutes les associations et deux bureaux à proximité de la logistique ; photocopieuse, ordinateurs etc. jouxtent une grande salle de réunion. Aux deux étages un coin cuisine accueille les échanges autour d’un café. Un responsable associatif accueille les associations deux demi-journées par semaine à la maison des associations, au cours d’une permanence.

Les deux écoles de musique et l’association de rock des « rocktambules », sont logées dans deux ailes de l’école élémentaire des 3 cours. 2015 a vu la réfection de près de 300 m2 de l’aile sud qui abritait déjà l’association d’anglais «  English is fun ». La mutualisation des locaux s’opère maintenant avec l’école de Cordes. L’école des 2 rives est toujours installée, bien qu’un peu à l’étroit dans le bâtiment nord. La construction d’une nouvelle école élémentaire devrait permettre de rassembler les deux écoles de musique dans un seul lieu, celui de l’actuelle mairie. Un dossier à suivre et un grand projet du mandat en cours..

La réfection de plus de 400 m2 a permis de transformer l’ancienne halte garderie en un lieu de pratiques artistiques et culturelles en 2016. Les travaux, engagés en 2015 et achevés au mois de février ont permis la récente installation du Pont des arts et de Détente et Loisirs. A terme la saison culturelle pourra accueillir des expositions, des résidences d’artistes, des manifestations et des conférences. Un lieu à investir dans les années à venir. Les activités communales doivent aussi largement en bénéficier : centre de loisirs, écoles, crèche, activités péri éducatives…

Habitat – Urbanisme et Logement

Publié le 1 novembre 2014

Politique de l’habitat, de l’urbanisme et du logement

En cours de rédaction.

Information, concertation et participation citoyenne

Publié le 3 février 2017

Visite de quartier – La Conche – 19 novembre 2016

La municipalité tient à remercier les habitants de la Conche qui ont pu se libérer pour participer à la rencontre proposée par les élus. Vous trouverez ici un résumé des échanges qui se sont tenus.

Publié le 2 juin 2016

Visite de quartier – La Perrière – 6 février 2016

La municipalité tient à remercier les habitants de la Perrière qui ont pu se libérer pour participer à la rencontre proposée par les élus. Conformément aux conclusions vous trouverez ici un résumé des échanges qui se sont tenus.

Publié le 23 juillet 2015

Visite de quartier – La Combe, Beaumont, Le Mollard, Ancien-Tram, Montabon – 4 juillet 2015

La municipalité remercie les habitants qui ont pu se libérer pour participer à la rencontre proposée par les élus à La Combe pour la seconde visite de quartier organisée en 2015. Vous trouverez ici un résumé des échanges qui se sont tenus.

Publié le 27 mars 2015

Visite de quartier – Le Vivier – 7 mars 2015

La municipalité tient à remercier les habitants du Vivier pour l’intérêt porté à la rencontre proposée par les élus au Vivier lors de la 1ère visite de quartier de ce nouveau mandat. Conformément aux conclusions vous trouverez ici un résumé des échanges qui se sont tenus.

Publié le 6 novembre 2014

Un Conseil des Sages pour renforcer encore la participation des habitants

Nombreux habitants du village détachés de toute activité professionnelle nous ont fait part de leur volonté de s’investir plus encore dans la vie de leur commune. Pour répondre à leurs attentes, un Conseil des Sages a été créé cet été. Cette nouvelle instance permet de prendre en compte leurs avis, leurs propositions et leurs remarques pour faire évoluer les projets de la commune. Elle se réunit trimestriellement et a pour mission de rendre des avis sur des sujets que leur soumet le Maire ou pour lesquels elle s’autosaisit.

Suite à un appel à candidatures paru dans le bulletin municipal de l’été, le Conseil des Sages est constitué aujourd’hui de 13 membres. Ils justifient d’une bonne connaissance du village et souhaitent s’investir pour l’intérêt général.

La première réunion du Conseil des sages a eu lieu le 27 octobre dernier. Les membres ont adopté le règlement intérieur du Conseil, qui définit le cadre de leur travail. Ils ont également proposé de nombreux thèmes qu’ils souhaiteraient voir abordés lors de leurs séances futures.

Publié le 1 novembre 2014

La concertation, un outil majeur de la démocratie

Au Touvet, tous les projets sont construits en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés. Ils font l’objet de discussions, en premier lieu avec les habitants, qui sont invités à faire part de leurs avis, de leurs remarques et de leurs propositions.

Les Touvétains participent ainsi à la vie de la commune grâce à de nombreux outils de concertation. Les commissions extra-municipales, traitant de culture et patrimoine, d’urbanisme ou encore d’environnement, le CA du CCAS qui traite des questions de solidarités, les réunions thématiques, sur les rythmes scolaires, l’éclairage public, l’aménagement des voiries, etc., le questionnaire à la population envoyé lors de la réforme des rythmes scolaires ou encore les instances telles que le Conseil municipal des Enfants sont autant de dispositifs qui permettent aux citoyens qui le souhaitent de s’investir dans la vie démocratique.

Deux nouveaux dispositifs sont en cours de déploiement depuis l’été : le Conseil des Sages, qui s’est réuni pour la première fois le 27 octobre dernier, et les visites de quartiers, qui débuteront dès janvier 2015.

Nous nous efforçons de développer ces outils pour renforcer la participation des habitants dans la vie de la Cité.

Solidarités

Publié le 13 juin 2016

Politique solidaire

Pour notre équipe faire vivre les solidarités est un engagement qui se décline au quotidien autour de maitres mots : inclusion, accessibilité, inter-génération, découverte

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) est au cœur de la politique conduite par la commune, c’est avec cette instance paritaire que se construit un Touvet solidaire, conformément aux engagements pris en 2008 et renouvelés en 2014. Le CCAS est un dispositif de pilotage concerté, qui délibère, gère un budget. C’est aussi une déclinaison de services publics où se mettent en œuvre les choix faits. Sont gérés par le CCAS, le pôle enfance avec le multi accueil et le Relais d’assistantes maternelles (RAM) et le centre de loisirs des Grappaloups.

Comment nous concevons et bâtissons notre action ?

Pour éviter que le mot « solidarité »  ne soit qu’un vocable « fourre-tout », une méthode de travail est nécessaire. Ceci passe par une volonté de formalisation : il s’agit de mettre en mots pour ensuite mettre en actes puis évaluer.

1. Pour donner lisibilité et visibilité aux choix faits par la commune, divers documents de travail et plan d’action structurent nos engagements.

Le CCAS s’est doté d’une charte de fonctionnement.
Les actions conduites en direction de la jeunesse s’inscrivent dans un Projet éducatif territorial (PEDT) signé en 2013 qui sera renouvelé en septembre 2016. Il oriente et structure l’action de tous nos services enfance. Des valeurs communes d’égalité, de solidarité, de laïcité, fondatrices de l’action éducative publique et des objectifs communs (développer le dialogue entre tous les acteurs du projet, favoriser l’épanouissement des enfants et des jeunes, promouvoir la réussite pour tous, éduquer à la citoyenneté, valoriser le rôle éducatif des parents) sont nommés, en concertation avec les acteurs majeurs de l’éducation que sont les enseignants, les parents d’élèves, les agents communaux, les associations.
Les engagements de la commune se déclinent également dans un Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) adopté en Conseil Municipal en octobre 2015.
Concernant la jeunesse un plan de prévention jeunes décliné en fiches actions a été bâti en 2013.
En matière d’action avec les plus fragiles, personnes handicapées ou personnes âgées, la commune a souhaité dès 2012 être labellisée « Point Info Autonomie Personnes Agées ». Ce label signifie engagement contractuel avec le département autour d’une charte annuellement évaluée qui suppose continuité dans les actions et professionnalisation des interventions.

2. Pour faire vivre une politique solidaire, nous avons tous un rôle à jouer, que ce soit par des démarches individuelles ou par des choix collectifs, que ce soit par une action professionnelle ou par un engagement bénévole.

C’est la diversité des mécanismes de solidarités que nous souhaitons activer, soutenir, renforcer, pour accompagner les plus fragiles, pour rompre l’isolement, pour multiplier les rencontres, pour apaiser la peur de l’autre. Notre volonté d’élus est de prendre toute la place permise par l’action publique mais aussi de soutenir les projets porteurs de valeurs solidaires aux côtés des associations et des initiatives spontanées.
Notre volonté politique passe par des choix concrets et nombreux faits avec nos services (ouverture d’un logement d’urgence, développement d’un service aux courses et actions nombreuses pour soutenir les personnes âgées, construction d’activités péri-éducatives intergénérationnelles, travaux de mise en accessibilité, tarification des services enfance au quotient familial, gratuité de la bibliothèque, …)
Elle se traduit aussi par un soutien continu aux militants de l’action solidaire : nous relayons et soutenons les projets portés par diverses associations, telles que banque alimentaire, Gre’sy, Jalmalv, Step by Step, Solidarité action Karangana, …
Nous cherchons à impliquer les acteurs de l’Economie sociale et solidaire dans nos projets ; ainsi l’Arche aux jouets a fabriqué du mobilier pour la crèche, l’ADEF est sollicitée pour des remplacements, …
La politique solidaire que nous cherchons à tisser au quotidien passe par l’intégration dans la vie du village des structures d’accueil que sont la Maison Saint Jean et le Service d’Accueil de Jour (SAJ) de l’Afipaeim. C’est une chance pour nous de les avoir au Touvet ; leur implantation permet de développer des interactions avec la vie quotidienne de chacun et des projets divers avec les services municipaux sont menés. Les résidents de Saint Jean et du SAJ sont régulièrement accueillis par la bibliothèque, le centre de loisirs et la crèche ont des liens fréquents avec les personnes âgées.
Le conseil municipal se positionne aux côtés d’initiatives diverses, que ce soit pour soutenir l’emploi (avec motion et aides apportées à ECOPLA), pour prendre en compte à notre niveau des problématiques sociales majeures (ainsi nous avons relayé l’information de l’accueil de réfugiés syriens)

Jouer la carte de la solidarité passe encore par l’organisation de temps d’échanges, qu’il s’agisse de réunions publiques ou de soirées débat comme celle organisée sur les gens du voyage ; ce sont là des moments pour partager, confronter les points de vue, des temps d’information pour faire évoluer les idées toutes faites.
Etre solidaire c’est aussi tout simplement être là quand il y a besoin de chaleur humaine, que ce soit pour partager l’effroi suite aux attentats ou pour retrousser les manches quand un incendie frappe des habitants du village.

3. Les instances de concertation et de suivi sont au cœur de notre démarche :

le CCAS se réunit mensuellement, le comité de pilotage du projet éducatif se retrouve 2 ou 3 fois par an, le conseil de crèche et le conseil d’attribution des places de crèche rythment la vie de notre structure d’accueil de la petite enfance. Ces temps de travail réunissent des élus, des habitants, des agents de la commune, des personnes qualifiées. Pour être au plus près des besoins des usagers de nos services, questionnaires et enquêtes jalonnent et font évoluer les projets (questionnaire auprès de tous nos anciens pour évaluer leurs besoins en matière de maintien à domicile, enquête auprès des parents d’élèves sur l’évolution des rythmes de l’enfant, enquête de satisfaction auprès des personnes bénéficiaires du portage de repas à domicile, observation par les parents d’élèves et les élus de la restauration scolaire).

4. Rendre compte des actions conduites est capital.

Chaque numéro du bulletin municipal informe tous les habitants de l’avancée concrète des projets. Rendre compte aux institutions partenaires et financeurs est un travail continu essentiel pour garantir la qualité des services et pour obtenir les financements adéquats. La CAF, la PMI (protection maternelle infantile -service du département, les commissions intercommunales, sont des interlocuteurs continus. Ont été réalisés … dossier d’évaluation du RAM, dossier d’évaluation de la Crèche, dossier d’évaluation des accueil de loisirs, bilan du projet éducatif territorial (toutes les actions jeunesse ont été analysées en comité de pilotage, un dossier complet d’évaluation a été transmis aux autorités validant notre PEDT -préfecture, Caf, direction académique des services de l’éducation nationale)
Suite au choc provoqué par les attentats, dans un monde complexe où il est facile de perdre pied, il est fondamental que nous nous interrogions et que nous tentions d’apporter des réponses collectives à notre niveau. Notre commune a des atouts pour agir, nous continuons à la faire, ensemble.

Vie associative

Publié le 20 avril 2016

Politique associative

Livret-assos-2015La commune du Touvet mène une politique très ambitieuse vis-à-vis des associations car la municipalité a la conviction que le tissu associatif est un élément fondateur de la vie de la commune. Le Touvet est plutôt accueillant et ouvert à un grand nombre d’associations pour intégrer tous les publics, à la politique associative conduite. Riche de sa cinquantaine d’associations le Touvet dispose d’une offre associative intervenant dans toutes les domaines : solidarité, sportifs, culturels, patrimoniaux, pédagogiques, environnementaux etc. Il n’est que de feuilleter rapidement le sommaire du bulletin associatif publié tous les ans à la rentrée pour s’en rendre compte.

Le premier soutien de la municipalité, le plus visible, est un soutien financier direct avec le versement de subventions, présenté de façon très transparente, sur la base de critères élaborés depuis 2008, au conseil municipal du mois de juin. Cette enveloppe se situe aux alentours de 50 000€.

 La commune met à disposition des associations des équipements et des services au bénéfice de leurs activités.

Les structures communales, bâtiments, terrains, espaces collectifs, sont conçus, construits et entretenus par la commune. Les associations peuvent les utiliser au gré de leurs besoins : deux écoles de musiques, un nouveau pôle artistique et culturel, une maison des associations, des terrains de sports, une salle polyvalente etc.

La municipalité a ouvert en 2012 une maison des associations dédiée à toutes les associations pour disposer d’un lieu logistique, doté de photocopieurs, imprimantes, ordinateurs, de salles de travail et de réunion. Depuis 2012, la commune a choisi de créer un poste de permanent associatifA la maison des associations deux demi-journées par semaine un agent accueille les associations, membres du bureau, bénévoles ou usagers, pour répondre aux demandes de locaux, questions logistiques, propositions de collaboration avec la commune, interventions événementielles etc.

Globalement les services de la commune interviennent aux côtés des associations pour accompagner les manifestations, quelque fois gérer les situations de crise et permettre la plus grande continuité dans l’exercice de leurs activités, prendre en charge les déménagements et les réparations du quotidien, etc.

La commune soutient aussi la communication des associations au plus près de leurs besoins, avec et autour du tissu associatif, sur le site internet, la banderole…

Le Touvet Animation, conçu et rédigé par Aude Moussy, relaye tous les mois l’actualité associative, annonce les événements et propose de participer aux manifestations. Le site internet de la commune peut également en fonction de la ligne éditoriale annoncer certains événements. La signalétique de la banderole en entrée de village ou les panneaux ont pu être autant de supports d’annonces. L’évolution de la réglementation et le projet d’acquisition de panneau lumineux d’annonces municipales vont à l’avenir modifier considérablement le mode opératoire des publicités.

Le forum des associations, organisé au début de l’année scolaire, généralement le 1er samedi du mois de septembre, est un temps fort de la vie associative au Touvet. Il réunit dans un même lieu, à la salle du Bresson la quasi-totalité des associations du Touvet et permet de saluer à la fin de l’après-midi des associations, certains de leurs membres, des sportifs, des bénévoles qui se sont distingués durant l’année. Ce temps est aussi l’occasion d’échanger de façon informelle mais souvent fructueuse entre la municipalité et les associations. Un livret est édité corrélativement pour présenter l’offre associative à tous les habitants de la commune et alentours.

La municipalité fait aussi participer le monde associatif ou essaye de l’impliquer dès que cela est possible. Ainsi lors de la mise en place des rythmes scolaires, les associations, considérées comme un partenaire privilégié et un acteur à part entière de la communauté éducative, ont été placées au cœur du projet éducatif de la commune. Et elles ont pu, dans la mesure de leurs possibilités et de l’intérêt des enfants, animer des créneaux. Ce qui a permis aux enfants de bénéficier d’activités diverses, menées par des gens compétents et passionnés. En retour les associations participantes sont plus visibles et peuvent bénéficier d’une adhésion élargie à leur activité.

La politique municipale vise à faire des associations un partenaire privilégié de la vie de la commune. Accompagner les associations autour de manifestations municipales  est créateur de lien social. Ainsi la municipalité cherche en permanence à articuler la dynamique associative autour de la création d’événements.

Pratiques artistiques avec l’emblématique projet « Macadam Peinture » qui permet une mise en valeur du savoir-faire de nos associations. Ce projet est sans équivalence sur notre territoire. Soutien à la pratique du spectacle vivant avec le festival « Place libre » avec là encore une intégration des associations. Musique encore et toujours avec une fête de la musique qui, au Touvet, est l’occasion pour petits et grands, musiciens classiques, s’essayant au rock, au jazz, à la variété, aux danseuses, de partager leurs talents.

Faire vivre nos associations, c’est faire vivre notre village et soutenir aussi la vitalité de nos commerces de centre bourg. Les énergies sont multiples, les volontés sont communes, le résultat est bel et bien collectif.

Ce dynamisme associatif nécessite bien sûr d’avoir des équipements à la mesure des ambitions de la commune. Ainsi après la création de la maison des associations, la rénovation de l’aile sud de l’école élémentaire pour relocaliser l’école de cordes en 2015, le pôle artistique et culturel réhabilité dans l’ancien bâtiment de la halte-garderie a ouvert ses portes en 2016 pour offrir près de 350m2 aux pratiques artistiques. Les années à venir vont permettre de rénover plus avant la salle du Bresson et les équipements annexes  avec des vestiaires et des locaux, plus modernes, plus performants énergétiquement, pour le rugby et pour le foot, et le remplacement du terrain stabilisé de football en terrain enherbé. Le point d’orgue pourrait ouvrir la possibilité de transformer la salle du Bresson en salle de spectacle pour un soir, à l’extérieur. Assortissant la construction d’une nouvelle école élémentaire, la relocalisation de nos deux écoles de musique en un seul bâtiment permettrait de créer des conditions d’exercice plus favorables pour tous nos musiciens.

De beaux défis pour les années à venir…